Archives du 10 décembre 2015

Balcon-culture

Bonjour à tous

Comme on m’a demandé de prendre quelques photos de mon balcon et des plantes que j’y fait pousser, je me lance, en espérant que ça pourra servir à d’autres balconculteurs (ce mot totalement nouveau et que j’ai inventé de toute pièce, est complètement libre de droits 🙂 ), et en espérant aussi recevoir des conseils. J’invite également tous nos lecteurs à produire le même genre d’article (balcon ou jardin, ou même exploitation), et à me l’envoyer sur secretaire@maleva.nc, pour publication sur notre site. Tous les articles récoltés feront l’objet d’un onglet spécial à l’avenir.

***

Voici donc mon balcon, avec des photos pas top niveau qualité :

Une pomme-liane qui grimpe sur la barrière. Le fond du pot a été préalablement rempli d’une fine couche de sable, de déchets organiques de cuisine, et de branches et feuilles sèches. A la surface du pot, des déchets organiques secs ou partiellement sec (mulch)DSC00186

***

Tomates, et salades en fleurs (pour les graines), basilic, piment, papayer. Mêmes procédés de constitution du pot, mais les pots sont injectés d’eau en permanence via un système d’irrigation.

DSC00187DSC00188

***

Balconculture en 3 étages : une caisse au sol, une planche de soutien de pots à mi-hauteur, des jardinières sur la barrière métallique en hauteur.

DSC00189

De l’ambrevade de Gaby, notre trésorier, qui sort bien. Même procédé de constitution du pot. Mon paillage encore vert vient de feuilles découpées d’un espèce de palmier qui fait de l’ombre à mon balcon 🙂DSC00190

Un oranger en pot à côté de ça :DSC00191

Un second papayer en pot sur l’étage du milieu, la jardinière derrière, qui contient salades, amarantes, piments, et d’autres petites herbes sauvages (dent de lion) que je laisse tranquille, en plus ça se mange aussi. Une fougère ornementale qui demande peu d’entretien.DSC00192

Ma caisse de vin reconvertie en planche de culture : basilic, basilic citron, thym commun, thym martiniquais, et un papayer qui squatte au milieu et que j’envisage de repiquer.DSC00193

Deux petits maïs rouges, récupérés Samedi dernier, qui prennent leur envol :

DSC00194

***

Une 2eme jardinière qui fait un peu la gueule, squattée par une citrouille qui donnera probablement rien. Le soleil actuel et le paillage tardif a probablement cramé tout ça. A refaire.DSC00195

Haricot, piment, citrouilles, tronc d’un 3eme papayer :DSC00196

Le papayer, une troisième jardinière gavée de fleurs ornementales faciles à cultiver, + amarante rouge, et mon palmier « réserve de paillage » derrièreDSC00197

DSC00204

Du maïs jaune, aussi récupéré samedi dernier sur la maison de la semence, qui pointe son nez :

DSC00205

***

Semis boîte d’oeufDSC00198

***

Une quatrième jardinière « jungle », avec du thym martiniquais, de la citronnelle, de l’aloé vera, 2 ou 3 fleurs ornementales qui peinent à trouver leur place :DSC00199DSC00200

DSC00203

***

Amarante rouge, piment, basilic, avocatier, encore du thym martiniquais :

DSC00201DSC00202

Voilà les photos. Aucun engrais chimique ni biologique. Que du paillage et des déchets organiques apportés régulièrement à la surface des pots. Par contre, l’apport en eau est assez régulier, puisque la balconculture est souvent protégée de la pluie.

Le mulch sur chaque pot et la terre bien riche en dessous sentent bon la forêt.

Ce qui a déjà bien donné : tomates, salades, plantes aromatiques citées, amarantes rouges, piments, aloé vera.

Ce qui galère sur un balcon : citrouilles, pastèques

Les papayers n’ont encore rien donnés mais sont encore un peu jeunes.

En phase de test : ambrevade, maïs, haricots, oranger.

***

Si vous avez aimé cet article, si vous avez des questions, si vous voulez me donner des conseils ou si vous relevez des erreurs de pratique, n’hésitez pas à commenter cet article.

A bientôt !

 

Etat d’urgence climatique

Bonjour à tous, nous relayons cet événement qui se tiendra à Paris, mais cet événement à besoin de soutien via leur pétition. Le climat aussi. Alors participons !

Lien vers la page originale


Appel à un rassemblement déclarant l’état d’urgence climatique
Samedi 12 décembre à 14h au Champ de Mars devant la Tour Eiffel
En signant l’appel au maintien des mobilisation pour le climat, vous avez insufflé un élan citoyen qui a permi de faire face aux restrictions des libertés découlant de l’état d’urgence. La Chaîne Humaine pour un Climat de Paix du dimanche 29 novembre en est l’exemple parfait, rassemblant plus de 10.000 personnes.

Nous ne pouvons accepter les résultats d’une COP21 qui ne tient pas ses promesse, et nous mène tout droit vers un réchauffement de +3°C, seuil d’emballement du climat !

A l’initiative de plusieurs organisations*, un appel a été lancé pour un rassemblement massif, pacifique et déterminé pour déclarer l’urgence climatique. Samedi 12 décembre à 14h sur le Champ-de-Mars face à la Tour Eiffel, des chaînes humaines géantes porteront des messages d’alerte et de mobilisation à nos dirigeant, mais également aux peuples monde entier.

Pour soutenir cet appel à rassemblement, une pétition a été lancée. Nous avons besoin de la signature du plus grand nombre pour légitimer ce rassemblement et montrer que la société civile se mobilise pour le climat.

* Les Amis de la Terre France, Attac France, Alternatiba, Action Non-Violente COP21, Bizi, Confédération Paysanne, Coordination de l’Action Non-Violente de l’Arche, End Ecocide, Emmaüs Lescar Pau, Mouvement pour une Alternative Non-Violente, Collectif National Pas Sans Nous, Unef
Samedi, toutes et tous à Paris pour déclarer l’état d’urgence climatique !


Appel au rassemblement déclarant l’état d’urgence climatique

Mobilisé-e-s par l’urgence climatique, l’exigence de justice sociale, la lutte contre toutes les formes de domination et la protection des populations affectées, nous sommes hautement préoccupé-e-s par le déroulement actuel de la COP21. Alors que ce sommet international avait pour mission d’aboutir à un accord permettant de stabiliser le climat, tout indique qu’il n’en sera rien.

Les engagements actés de réduction d’émissions de gaz à effet de serre ne garantissent aucunement une stabilisation de la température moyenne au-dessous du seuil de +2°C à l’horizon 2100, qui était l’objectif fixé pour la COP21. Au contraire, ils nous mènent vers un dérèglement de plus de 3°C, nous faisant franchir les seuils irréversibles et incontrôlables d’emballement du climat. L’absence de mesures suffisantes et contraignantes pouvant être mises en place entre 2015 et 2020, renforce la certitude de franchir ces seuils, et pose les bases d’un véritable crime contre l’humanité. En outre, la facture humaine que nous devrons payer est alourdie par l’insuffisance criante de financements propres permettant aux pays et populations les plus vulnérables de se protéger contre les conséquences catastrophiques du dérèglement climatique en cours et à venir.

Aujourd’hui, les chefs d’État du monde entier, et notamment les États du Nord, ne sont pas à la hauteur du défi et de leur responsabilité historique dans ce moment décisif pour notre avenir commun. Or, les climatologues le confirment, il ne nous reste plus que quelques années pour agir.

On ne peut pas nous demander d’accepter l’inacceptable ! Nous devons alerter la population mondiale sur ce qui se joue à Paris. En invitant tout d’abord l’ensemble de la société civile à renforcer les alternatives et solidarités concrètes permettant de réduire immédiatement les facteurs de dérèglement et d’augmenter nos capacités à faire face à leurs effets. En appelant ensuite à la mise en place d’une vaste mobilisation citoyenne, interpellant sans relâche au cours des années à venir les dirigeant-e-s politiques et économiques en vue de changer le cours des choses pendant qu’il est encore temps.

Le samedi 12 décembre à 14 heures sur le Champ-de-Mars devant la Tour Eiffel nous constituerons de très larges chaines humaines, portant les messages d’alerte et de mobilisation que nous adresserons aux peuples du monde. Les murs que nous ferons tomber ensemble deviendront des ponts. Nous aurons le visage découvert, comme signe de notre participation strictement non-violente à ce rassemblement.

Nous, Les Amis de la Terre France, Attac France, Alternatiba, Action Non-Violente COP21, Bizi, Confédération Paysanne, Coordination de l’Action Non-Violente de l’Arche, End Ecocide, Emmaüs Lescar Pau, Mouvement pour une Alternative Non-Violente, Collectif National Pas Sans Nous, Unef appelons à un rassemblement massif, pacifique et déterminé déclarant l’état d’urgence climatique ce samedi 12 décembre à 14h à Paris, sur le Champ-de-Mars, devant la Tour Eiffel.