Le Coronavirus : ce que cela nous apprend sur l’autonomie alimentaire

received_1270857376452156~2.jpeg

Nous savons déjà depuis longtemps que la Nouvelle-Calédonie dépend principalement des importations pour se nourrir. Que se passera t-il si le besoin se ressent de nous auto-suffire ? A l’heure où les pays, principalement occidentaux, ferment leurs frontières et la libre circulation des personnes, on ne peut que s’attendre à une crise économique et alimentaire, d’autant que la Nouvelle-Calédonie vient de confirmer deux cas de Covid-19 aujourd’hui et annonce la fermeture des écoles dès jeudi soir, ce qui signifie que nous prendrons le même chemin. Alors que faire à part aller vers l’autosuffisance alimentaire des populations pour ne plus être impactés par la santé d’une économie mondiale qui marche sur la tête ?

Le positionnement de Malé’Va depuis longtemps est de trouver les moyens pour assurer cette autonomie, qui passe par les semences paysannes, les savoirs et les savoirs faire. Nous continuerons à œuvrer dans ce but. Voici quelques conseils pour ceux qui ont accès à un bout de jardin :

Planter des plantes qui vous nourriront vite : les courges (manger les jeunes pousses vertes de la courge, vous en aurez très vite contrairement aux fruits), du pourpier (vous aurez des feuilles au bout de deux semaines environ, en petite quantité mais elles sont très riches), des choux kanak (vous aurez des feuilles en un mois et c’est un champion de la nutrition), de la salade (en un mois), des choux chine (idem), des radis (idem), des amarantes (vous pourrez consommer les feuilles au bout d’un mois), des piments (vous pouvez manger les feuilles au bout d’un mois), des patates douces (vous pouvez manger les feuilles avant d’en récolter les tubercules).

Manger des plantes sauvages comestibles : nous avons édité un fascicule disponible à la vente pendant nos permanences (le jeudi de 11h à 13h au 14 rue bouquet de la Grye) et le 28 mars à la Bibliothèque Bernheim, de 9h à 12h.

Moins Manger : nous mangeons bien plus que ce dont à besoin notre organisme, n’hésitez pas à réduire, vous survivrez !

Boire des tisanes : les tisanes nous apportent de nombreux éléments nécessaires à notre santé. Complétez une alimentation réduite avec cela.

Faire germer des graines : de lentilles par exemple ! Mettez les sous un chiffon humide quelques jours et vous aurez bien plus d’apport que dans la graine originelle.

Manger des insectes : mais oui, c’est très bon ! les cigales, sauterelles, larves de guêpe, scolopendre, ver de bancoule sont comestibles. Rangez vos à priori et régalez vous !

N’hésitez pas à mettre des commentaires sous cet article si vous avez des questions, nous ferons de notre mieux pour y répondre, et nous intégrons également pour vous un formulaire de questions pour publier une FAQ. Courage à tous et pas de panique, nous sommes capables d’être autonomes tous ensemble. C’est une leçon pour travailler plus vite et plus fort, en adéquation avec les mesures sanitaires prises et les recommandations à la population pour limiter l’épidémie.

L’équipe de Malé’Va

Publié le 18 mars 2020, dans An 2020, permaculture, Semences. Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. Un grand merci pour ce beau et utile rappel!

    J'aime

  2. Tous les calédoniens doivent se fédérer et comme nous serons confinés chacun grâce a l’entraide devra cultiver la moindre parcelle de terrain et planter. Toutes les associations écologiques doivent s’organiser pour transmettre à tous des consignes pédagogiques et nous informer. De plus ceux qui le désireront pourront pratiquer le woolfing afin d’aider les agriculteurs au delas de Nouméa. Nous avions déjà mis le pied à l’étrier maintenant chevauchons sur le chemin de la fraternité.

    J'aime

  3. Merci pour ces précieux conseils 🙏

    J'aime

  4. pour compléter cet excellent article, les personnes fragiles ou sous traitement peuvent renforcer leur immunité en prenant un peu de spiruline, de propolis ou de moringa chaque jour pendant une à deux semaines.

    J'aime

  5. Marie-Laure EURIBOA

    Excellent article. Merci

    J'aime

  6. Delphine Vergnolle

    Merci, merci, merci.
    Tout a un sens, 1 coté positif. Le virus est à mon sens là pour accélérer l’éveil de nos consciences. J’espère de tout coeur qu’un maximum de gens l’intégreront et prendront enfin conscience donc qu’il est temps de vivre plus doucement, dans le respect de notre terre nourricière, la remercier de tout ce qu’elle nous donne plutôt que de lui prendre ce qu’on ne pourra lui rendre….
    J’allais justement à l’instant écrire un message dans ma page FB (ETAT SANTE) dans ce sens de la nécessité et l’urgence à planter..et je viens de lire le votre. Merci à toute l’équipe, très active, que ne suis hélas que de loin. J’apporte néanmoins ma goutte d’eau…en vous envoyant mes gouttes d’eau Lilo! 😉

    Aimé par 1 personne

  1. Pingback: Appel à solidarité : dons de boutures, plantes, semences paysannes | MALE'VA

Commentaires libres

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :