Festival Santé Nature d’EPLP

Bonjour à toutes et à tous,

Dans le cadre de ses missions statutaires de sensibilisation et d’information du public, EPLP organise du 19 au 28 septembre 2018, la 8° édition du festival du film Santé-Nature dont vous trouverez le programme et le flyer complet ici >FLYER festival du film 2018 1   Communiqué de presse festival Santé-Nature édition 2018
Ce festival est l’occasion pour EPLP de rencontrer les Calédoniens, particulièrement ceux
du grand nord et d’Ouvéa cette année, et d’échanger avec eux sur l’actualité
environnementale de la Nouvelle-Calédonie.
Pour cela, après les projections, le public peut questionner les bénévoles d’EPLP sur tous
les dossiers de santé ou d’environnement dont l’association s’est emparée et, comme
vous le savez, ces dossiers sont nombreux !

Alors à très bientôt !

flyer eplp

Retour sur Malé’Va à « Art Plastok »

Bonsoir à toutes et à tous,
Les mercredis 22 et 29 Août 2018, Malé’Va a été sollicité pour animer un atelier jardinage et un goûter nature lors de l’exposition Art Plastok à Dumbéa.
Raffaele, notre animateur, s’est chargé de l’animation « jardinage au naturel ». Quand il est arrivé sur place il a été un peu surpris car il a fallu faire un potager sur un carré de 5m par 5m, sur une terre complètement tassée et sans aucun apport de matières organiques, pas de plantes et encore moins de semences.
Donc il s’est retroussé les manches et a assuré la mission avec brio ! La permaculture nous enseigne de faire avec toutes les ressources existantes et c’est ce qu’il a fait pour tout l’apport de matières organiques qui se trouvaient juste de l’autre coté de la rue sous un manguier, en récoltant feuilles et branchages.
Après, pour faire avec le peu de plantes, il a donc fait en sorte de ne faire qu’une petite partie du potager fini avec les plantes, une partie intermédiaire avec l’apport de matières organiques, plus la terre et le paillage avec feuilles, et pour la 3ème partie, seules les couches de matières organiques sans la terre, et enfin une partie centrale.
Cela a permis d’expliquer tous le processus étape par étape avec l’exemple devant les yeux, du coup LE PROBLÈME EST DEVENU LA SOLUTION !
Les enfants ont été très captivés et Raffaele a été surpris par leurs petites connaissances, un vrai bonheur de partage, cela au plus jeune âge.
Pour les adultes, ils ont été tout autant intéressés, un bel échange de questions s’est improvisé et a permis de faire une belle prise de conscience sur tout le « dire » et « non dire » de l’agriculture en général.
Pour la partie goûter, les gens se sont régalés, Magalie a accompagné les petits gâteaux avec un sirop de thym Martiniquais du jardin !
Donc un grand merci a Raffaele et Magalie pour leur belle prestation ! Et merci à la mairie de Dumbéa !
Quelques photos pour illustrer ces beaux moments :
P1160172P1160170P1160175P1160179P1160184P1160198P1160203P1160205P1160206P1160208

Maison de la semence pendant l’Alter Tour

Bonjour à toutes et à tous !

Dimanche 16 Septembre 2018, l’association Malé’Va organise de 10h à 12h sa prochaine matinée « maison de la semence », au niveau de la maison de quartier de Rivière Salée.

Bien que cette action soit partie intégrante de « l’Alter Tour », cette maison de la semence sera ouverte à tout public.

Vous aurez également le plaisir de découvrir un stand de présentation des plantes médicinales de la parcelle, et des visites guidées de la parcelle (attenante à la maison de quartier, dans le parc)

Voilà un petit plan d’accès.

Apportez vos graines à échanger, et bien sûr des boutures, plants, tubercules, semis, etc… sont les bienvenus. La seule condition est que tous les apports soient d’origine traditionnels / biologiques / permaculturels / naturels.

Si vous n’avez rien à échanger pour le moment, vous pouvez néanmoins aider notre association avec un don sur place.

Si vous souhaitez participer, n’hésitez pas à « liker » cet article.

Vous pouvez venir avec votre casse-croûte pour pique-niquer sur place, car tous les cyclistes de l’alter tour le feront au même endroit.

Si vous souhaitez savoir pourquoi nous organisons ces maisons de la semence, et comprendre les enjeux, téléchargez et consultez Flyer_Male_Va semence.docx

Et pour en savoir davantage sur l’alter tour et son programme :

Presentation_Altertour

Programme_ALterTourv27aout2018

A bientôt !

Assemblée Générale 2018

ASSEMBLEE GENERALE MALE’VA 2018

Le 3 Novembre 2018 à Dumbéa Rivière

L’association Malé’Va a le plaisir de vous convier à son assemblée générale ordinaire qui aura lieu le week-end du 3 et 4 Novembre 2018, à Dumbéa Rivière près du trou des nurses, sur la propriété de Nassim.

Pourquoi un week-end entier ? Parce que nous souhaitons faire de cette assemblée générale davantage qu’une obligation administrative, c’est pourquoi l’événement sera ponctué d’activités, d’une formation/animation à la syntropie, d’une plantation d’arbres, pizzas faites maison, baignade dans la rivière, acroyoga, camping, musique, etc…

La partie administrative aura lieu le samedi matin à partir de 8h30, après un petit déjeuner offert à toutes les personnes présentes.

Le repas du midi sera préparé par Food Forest Connexion, et sera offert à tous les membres de Malé’Va à jour de leurs cotisations.

Les activités auront lieu l’après-midi, et le dimanche sera plutôt axé sur la détente.

Au programme de la matinée administrative :

  • Accueil et présentation
  • Bilans moraux et financiers
  • Vote* sur lancement de la démarche « association reconnue d’utilité publique »
  • Vote* sur acceptation de principe d’un recrutement employé de Malé’Va à mi-temps / quart temps.
  • Vote* sur accord de principe colocation d’un local à Vallée des colons
  • Vote* sur maintient colocation dock Robinson
  • présentation des actions et projets à venir : réseau gardiens semence, JTU, formations, maisons de la semence, initiations perma, …
  • élection* du nouveau bureau et du nouveau Bureau élargi
  • repas commun

*Les votes et élections ne seront possibles que pour les membres de Malé’Va à jour de leur cotisation 2018. Le repas du midi sera également offert aux membres à jour. Vous rapprocher de secretaire@maleva.nc pour toute information concernant votre situation.

Merci de remplir ce petit sondage en ligne pour répondre à notre invitation (choix multiples) :

L’adresse exacte, ainsi qu’un plan, vous seront communiqués dès réception de votre réponse.

Merci et à très bientôt !

L’équipe de Malé’Va

logo LILO

Malé’Va à l’exposition Arts Plastok.

Le centre culturel de Dumbéa et la Mission aux affaires aux affaires culturelles présentent la nouvelle exposition «Arts plastok » au centre culturel de Dumbéa.

Les artistes vous ouvrent les portes pendant leur résidence de création : le mercredi 22 août de 9h à 15h. Stands d’informations à l’environnement, rencontre avec les artistes, initiation jardinage et permaculture (1ere partie) par l’association Malé’Va, etc…

Vernissage le mercredi 29 aout de 15h à 17h : ateliers récup, initiation jardinage et permaculture (2e partie) par l’association Malé’Va, contes, visites guidées, sensibilisation environnementale et un goûter pour les enfants 100% écolo

Avec les artistes : Miriam Schwamm, Anne Peytavin, Patricia Bourgeois, Marie-Bénédicte Gregorj

Venez découvrir cette exposition 100% jeune public autour d’une sensibilisation ludique et artistique à la problématique du plastique !

Renseignements au Centre Culturel de Dumbéa 41 23 07 ou sur le site de la ville

Aucun texte alternatif disponible.

Récolter ses graines

Faire son jardin c’est super, mais pour assurer sa pérennité il est important de récupérer ses graines afin de refaire des semis pour l’année d’après ou pour les échanger avec d’autres jardiniers 

Sachez toutefois que toutes les variétés portant la mention « hybride F1 » ne peuvent être multipliées par semis, elles ont une germination aléatoire et les plants obtenus ont perdu tous les caractères généraux de la plante mère. Les hybrides F1 sont issus d’un croisement unique, effectué en pépinière, seul moyen de retrouver leurs caractéristiques. De plus il faut attendre la maturation complète du légume/fruit pour pouvoir récolter les graines, sans non plus trop attendre et qu’elles commencent à se ressemer: tout est dans l’équilibre. Il suffit d’attendre qu’elles apparaissent bien sèches sur le plant. Lorsqu’elles sont contenues dans un fruit, il faut attendre que le fruit soit bien mûr voire même trop mûr.

 

Récolter avec la lune

Les jours graines et fruits en période de lune ascendante sont propices à la récolte des graines. Repérez les dates dans le calendrier lunaire. (http://app.jardinages.com/calendrier-lunaire;jsessionid=R4ZCmMb3Jy6jBR5fO4hkzebN.undefined?timeTown=NOUVELLE_CALEDONIE)

Le jardinier soucieux de respecter le cycle lunaire doit y être attentif. Qu’il s’agisse de récolter des graines de légumes (à feuilles ou à racines), de fleurs ou alors de fruits, les jours sont les mêmes. Attention, suivre le cycle lunaire apporte une contrainte météorologique supplémentaire. Afin de faciliter le séchage et d’améliorer encore la conservation, sachez que de nombreuses graines réclament un temps particulièrement sec et sain, ce qui n’est pas toujours le cas aux bonnes dates lunaires. Nous vous conseillons cet article disponible sur notre site indiquant aussi le calendrier des semis.

Bien choisir son porte-graines !

Le choix du porte-graines (plant sur lequel on récoltera les graines) est primordial pour sélectionner les meilleurs plants et tenter de reproduire leurs caractéristiques. Un bon porte-graines sera vigoureux, sans maladie et fidèle à la variété à reproduire

Passons désormais aux choses sérieuses et au cas pratique !

Comment récupérer des graines pour…

…Des tomates: Il faut tout d’abord récupérer la pulpe à l’intérieur de laquelle se trouvent les graines. Ensuite il faut la mettre dans un verre avec un petit peu d’eau et laisser fermenter pendant 48h. Il faut ensuite les rincer en versant le contenu du verre dans un tamis fin et rincer pour en récolter uniquement la graine. On laisse sécher sur un tapis absorbant pendant 48 à 72h.
…Des courges Couper un morceau de courge, récupérer les graines, les mettre à sécher quelques jours sur un papier absorbant
…De la salade On s’aperçoit que les fleurs commencent à avoir de petits plumets en surface: c’est la bonne période pour récupérer les graines de salade. On enlève alors délicatement le pied de salade, on l’emmène dans un endroit sec, attention les graines peuvent facilement s’envoler ! Envelopper la tête de la salade dans une enveloppe en papier, les faire sécher à l’air. On suspend ensuite les épis têtes en bas pour les faire sécher.
…Des fleurs Laisser sécher les graines sur la tige qui se substituent aux fleurs fanées. Lorsque les graines semblent prêtes à tomber d’elles-mêmes elles peuvent être récoltées.

… Des pois Il vaut mieux éviter de garder les graines issues des dernières fleurs de la plante et  privilégier une récolte des graines plus tôt en saison, parce qu’elles sont de meilleure qualité. La récolte s’effectue quand les cosses sont bien sèches, presque cassantes. Une fois écossées, vous congèlerez les graines 48 h pour éliminer toute larve indésirable.

…Du basilic Le basilic monte vite en graines, il faut plutôt attendre que les épis commencent à roussir pour récolter les graines. Laisser sécher les épis et lorsqu’ils sont secs, égrener-les.

 

La conservation

Les graines, une fois récoltées, peuvent être conservées dans des petits sachets en papier ou dans des petits bocaux en verre, au sec et à une température modérée voire fraîche pour éviter tout risque de moisissure. Les graines peuvent être conservées plusieurs années sauf exceptions. Pour cela nous vous conseillons de vous référer à ces articles :

 

http://www.tous-au-potager.fr/duree-conservation-germination-semences-potageres/

http://www.tous-au-potager.fr/duree-conservation-germination-semences-potageres/

Matinée « Maison de la semence » samedi 7 juillet

Bonjour à toutes et à tous !

Samedi prochain, le 7 Juillet 2018, l’association Malé’Va organise de 9H00 à 11H30 sa prochaine matinée « maison de la semence », au niveau des jardins pédagogiques de Rivière Salée.

Cette action est ouverte à tout public.

Pour ceux qui ne connaissent pas, les jardins pedagogiques sont dans le parc de Rivière Salée, à l’Est. Voilà un petit plan d’accès.

Apportez vos graines à échanger, et bien sûr des boutures, plants, tubercules, semis, etc… sont les bienvenus. La seule condition est que tous les apports soient d’origine traditionnels / biologiques / permaculturels / naturels.

Si vous n’avez rien à échanger pour le moment, vous pouvez néanmoins aider notre association avec un don sur place.

Si vous souhaitez participer, n’hésitez pas à « liker » cet article.

Si vous souhaitez savoir pourquoi nous organisons ces maisons de la semence, et comprendre les enjeux, téléchargez et consultez Flyer_Male_Va semence.docx

A bientôt !

DSC_2001

Apprendre à faire une butte (version complète)

Logo MALEVZFaire son propre jardin, avec ses propres fruits, ses légumes ? Oui ! Mais par où commencer … On parle de permaculture, de semences paysannes, de buttes : tout cela semble très intéressant mais il est vrai que lorsqu’on débute, c’est dur de s’y retrouver. Dans cette version complétant la version « apprendre à faire une butte en moins de 2 minutes », nous allons essayer de comprendre l’intérêt et la fabrication détaillée de butte

Alors on vous propose quelques conseils pour commencer votre jardin et pour entreprendre la construction de ce qui constituera peut-être les bases de votre futur oasis végétale (comme chez Raffaele!).

Nous mettons à votre disposition les liens qui nous ont servi à élaborer cet article afin que vous puissiez aussi consulter ces sites et articles très intéressants.

DSC_2063

Faire des buttes est à la portée de tous comme le prouve notre intervention à l’école primaire Suzanne Russier de Nouméa

Pourquoi faire des buttes dans son jardin ?

L’avantage principal de la butte, c’est qu’elle constitue un milieu particulièrement fertile pour les plantes et qu’elle peut se construire à peu près partout et accueillir tout type de semence. Cependant, l’élaboration d’une butte doit correspondre aux besoins des plantes, mais aussi aux caractéristiques du lieu où l’on veut l’installer. Les buttes ne sont pas toujours nécessaires lorsque l’on possède déjà un sol fertile par exemple. Généralement, la culture sur butte est intéressante lorsque l’on ne dispose pas d’un sol fertile ou que l’on veut cultiver dans des endroits arides et hostiles pour les plantations (grande exposition au vent, pente forte, etc.).

En fait, lorsque l’on construit une butte, on recopie les différentes couches présentes dans un sol fertile dans la nature et qui permettent plusieurs choses particulièrement essentielles au bon développement des plantes. Premièrement, une butte contient à la fois une couche de matière azotée et de matière carbonée. La matière organique azotée est essentielle car, à part les fabacées comme les légumineuses par exemple, toutes les plantes se nourrissent à partir de l’azote qu’elles captent dans le sol par les racines. L’azote est décomposé dans le sol sous forme de nitrates assimilé par les plantes. Cette décomposition est permise par des bactéries qui vivent dans le sol. C’est justement pour encourager le développement de ces bactéries et des micro-organismes qui participent à la fois à la décomposition de certains éléments nécessaires aux plantes et à l’aération du sol, que l’on ajoute de la matière organique carbonée.

Source : https://www.permaculturedesign.fr/cycle-azote-nutriment-fertilite-permaculture/

Ensuite, on ajoute généralement du paillage sur le dessus de la butte pour plusieurs raisons. Tout d’abord, cela permet d’empêcher les très jeunes pousses d’être détruites par la pluie, abîmées par le vent ou brûlées par le soleil. Deuxièmement, le paillage est important pour conserver l’humidité présente dans le sol. Par conséquent, l’évaporation est limitée et il est moins nécessaire d’arroser régulièrement.

Même s’il faut rappeler qu’il existe plusieurs types de buttes, voilà les grands points communs entre toutes ces techniques qui expliquent les avantages de la constitution de buttes.

D’accord, mais comment faire alors ?

butte.jpg

Butte lasagne, butte hugelkultur, butte sandwich, …. Les buttes se déclinent sous de nombreuses formes et le choix du type de butte à élaborer dépend des exigences du jardinier, de la typologie du sol, du climat, du type de semences plantées, etc.

Butte lasagne ou butte permanente

Male’Va a réalisé une vidéo tutorielle afin d’expliquer comment constituer une butte permanente :

https://www.youtube.com/watch?v=_tjih4fGCeA

Butte sandwich

butte sandwich

Butte forestière ou “hugelkultur”

hugelkultur.jpg

Source : http://le-jardin-nourricier.net/les-differentes-buttes/

Il faut aussi savoir qu’une butte a généralement une durée de vie de 3 à 4 ans, au-delà de cette durée, elle perd de sa fertilité. Il faudra donc la reconstruire.

Super, c’est pas si dur en fait ! Alors si on s’y mettait ? (matériel)

Tout dépend du type de butte que vous voulez réaliser mais en général vous aurez besoin de :

  1. Matière organique carbonée (ou matière sèche) : feuilles mortes, la paille, les brindilles, le carton sans impressions, les copeaux de bois.
  2. Matière organique azotée (ou matière verte) : tontes de gazon, les jeunes feuilles tendres, les épluchures de fruits et légumes.
  3. Paillage : herbes sèches, paille, copeaux de bois
  4. BRF : Bois Raméal Fragmenté (pour combler les espaces entre la matière sèche ou matière organique carbonée)
  5. Eau

http://www.monjardinenpermaculture.fr/pages/equilibre-carbone-azote

https://www.montremoicomment.com/jardinage/comment-faire-une-butte-de-culture.html

Bien sûr, tout cela s’accompagne des outils favoris du jardinier qui peuvent être la pelle, une paire de gants, un arrosoir par exemple !

Pour plus d’infos …

Aujourd’hui, nous avons la chance de disposer pour la plupart d’entre nous de nombreuses sources d’informations. Ces sources nous servent à nous informer et même s’il faut rester prudent sur les contenus présentés, vérifier leur origine, leur fiabilité, ils nous permettent tout de même d’assouvir notre soif de connaissance et notre curiosité. En effet, certains personnages phares de la permaculture ne conseillent pas l’utilisation systématique de buttes dans les jardins, d’autres l’encouragent fortement… A chacun de s’adapter en fonction de son sol, de ses convictions, de ses objectifs ! En permaculture, la richesse de la pluralité est vivement encouragée, il n’existe jamais qu’une seule méthode, le savoir étant pluriel, toutes les alternatives sont une richesse, bien que différentes. Ainsi, nous vous mettons à disposition des liens d’articles qui justifient les différents points de vue sur les buttes. Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive mais elle permet déjà de voir qu’il existe plusieurs perspectives envisageables pour votre jardin !

Les avantages de la culture sur butte:

https://assomaleva.files.wordpress.com/2016/02/culture-sur-butte.pdf

http://www.terrevivante.org/1512-la-culture-sur-buttes.htm
Favorable aux buttes, mais pas systématiquement https://fermesdavenir.org/fermes-davenir/outils/les-buttes
Contre les butteshttp://www.lejardinvivant.fr/2015/09/28/buttes-de-permaculture-idees-recues/
Choisir son support de culture :https://www.permaculturedesign.fr/trouver-support-culture-ideal-butte-potager-production-nourriture/
Male’Va propose également des formations pour apprendre à constituer son jardin naturel, n’hésitez pas à aller vous renseigner sur le site !

Coline Chavane et Camille Campo pour Male’Va

Apprendre à faire une butte (en moins de 2 minutes)

Logo MALEVZ.jpg

Faire son propre jardin, avec ses propres fruits, ses légumes ? Oui ! Mais par où commencer … On parle de permaculture, de semences paysannes, de buttes : tout cela semble très intéressant mais il est vrai que lorsqu’on débute, c’est dur de s’y retrouver. Dans cette version résumant la version complète, nous allons essayer de voir en moins de 2 minutes comment construire sa butte. 

Permaculture Bernard Alonso

Formation Male’Va avec Bernard Alonso, nos stagiaires en pleine création de butte

1,2,3 go !

Pourquoi ? Créer un milieu fertile pour ses semences en recréant les différentes couches présentes dans un sol fertile, c’est à dire de la matière organique azotée, de la matière organique carbonée, et du paillage pour protéger les jeunes pousses et limiter l’évaporation.

Où ? Bonne nouvelle, vous pouvez faire des buttes partout ! Cependant, il faut prendre en compte le sol de départ : sur certains sols peu fertiles voire pas fertiles (un sol de terrasse par exemple) il faut créer une séparation entre la butte et le sol. Il s’agit alors de créer la butte dans un pot ou de placer un géotextile.

Comment ? Nous allons essayer d’aller au plus simple. Cependant il faut savoir que différents types de buttes existent (voir version complète)

Male’Va a réalisé une vidéo tutorielle afin d’expliquer comment constituer une butte permanente :

https://www.youtube.com/watch?v=_tjih4fGCeA

  1. Mettre du branchage au fond de la butte pour aérer le sol
  2. Placer en couche d’environ 10 à 20 cm de la matière carbonée (feuilles mortes, paille,  carton sans impression, brindille, copeaux de bois) . Arroser
  3. Placer en couche d’environ 10 à 20 cm de la matière azotée (tontes de gazon, jeunes feuilles tendres, épluchures de fruits et légumes). Arroser
  4. Répéter les étapes 2 et 3 si possible
  5. Placer une couche de terreau ou de compost de préférence
  6. Planter vos semis/plants
  7. Pailler le tout de manière à protéger les semis du vent et du soleil et à préserver l’humidité

Et après ? Vos semis nécessiteront  peu d’entretien grâce à l’humidité préservée dans la butte par la paille et la matière organique. Il est tout de même important de noter que l’on peut observer une baisse de la fertilité des buttes 3 à 4 ans après leur construction : il sera alors temps d’en refaire une autre. Il existe une diversité incroyable de butte, n’hésitez pas à multiplier vos recherches pour trouver celle qui conviendra le mieux à votre terrain et à vos plantes.

Coline Chavane et Camille Campo pour Male’Va 

Vos annonces « échange semences » gratuites sur Le MAG de BROUSSE

32714425_2084067395163393_4821550047634128896_n

Bonjour à toutes et à tous !
Le Mag de brousse a contacté notre association pour une proposition qui vous séduira toutes et tous. En effet, il est prévu d’y créer un espace dédié à des petites annonces réservées aux échanges de semences, boutures, plantes, etc…
La publication de ces annonces est totalement gratuite, et le magazine lui-même est gratuit, c’est donc une information qu’il nous fallait absolument publier ! Le Mag de Brousse, c’est le plus gros tirage en brousse avec 10000 exemplaires bimestriels, distribués dans même les communes les plus excentrées.
Dès aujourd’hui, si vous habitez en brousse (Tontouta et au-delà) et avez quelques semences ou plantes à échanger/donner, ou si vous en cherchez certaines variétés, n’hésitez pas à envoyer votre annonce à lemagdebrousse@yahoo.com, ou sur la page facebook du mag : https://fr-fr.facebook.com/lemagdebrousse/
Le nombre de lignes dans vos annonces n’est pas limité, mais préférez le format « petite annonce », quitte à scinder si votre annonce comporte plusieurs demandes.
Le prochain numéro paraîtra vers le 12 Juillet.
Et n’hésitez pas à partager l’info autour de vous !
A bientôt !