Male’Va à la journée portes ouvertes de la pépinière de Nouméa

Pour Male’Va, Coline et Camille, stagiaires de l’association
Ce samedi 26 mai, nous avons accompagné plusieurs membres de l’association Male’Va  aux portes ouvertes de la pépinière municipale de Nouméa, autour de l’échange de graines, dans le but de partager avec les visiteurs sur des thèmes chers à l’association tels que la permaculture, la plantation de semences, l’échange de savoirs sur les plantes et leurs vertus, la préservation de l’écosystème calédonien, …

C’est ainsi que ces portes ouvertes, malgré un temps couvert, se sont déroulées dans la bonne humeur et la bienveillance grâce à nos deux membres actifs Gaby et Mireille et aux nombreux curieux et personnes plus expérimentées venus visiter le stand.

DSC_1990.JPG

Échanger des graines, mais aussi des connaissances

Les différentes semences exposées lors de ces portes ouvertes sont souvent le fruit d’échanges ou de dons: chacun apporte ses semences personnelles pour sauvegarder la biodiversité et assurer leur pérennité sur le territoire. C’est l’objet principal des Maisons de la Semence qui se tiennent les premiers samedis matins tous les 2 mois, la prochaine ayant donc lieu en juillet. Il sera cependant possible de venir échanger ses graines et ses plantes également le 2 juin 2018 lors du « Rendez vous aux jardins » à la médiathèque de Kaméré en fin de matinée.

DSC_1992.JPG

Que vous soyez un habitué du jardin ou un débutant avec la soif d’apprendre, il y en avait pour tous les goûts ! Chacun n’ayant pas forcément encore les graines pour échanger, les jardiniers en herbe ont pu repartir avec quelques graines pour débuter leur jardin.

DSC_2001.JPG

DSC_1994.JPG

Observer le travail accompli

En plus de l’échange de graines et de conseils sur le jardin, le travail réalisé lors des ateliers « Jardiner au naturel » a servi de bel exemple pour illustrer la fertilité d’un écosystème pensé dans une logique de complémentarité des plantes et des êtres vivants présents. En effet, le site où ce travail a été effectué étant privé, chaque butte créée lors d’un atelier évolue et grandit de manière autonome. Par conséquent, ce sont des plantes luxuriantes que l’on pouvait observer lors de ces portes ouvertes attestant de ce fait de la qualité de l’association des variétés et des espèces, qui, finalement, s’auto-gèrent.

DSC_1993.JPG

C’était donc une belle matinée, riche de nombreux échanges, qui annoncent déjà de belles perspectives pour la biodiversité calédonienne lorsque l’on voit le nombre de graines et de plants offerts à de nombreux amis de l’environnement, soucieux de la préservation de la biodiversité. Pouvoir partager avec tous sur des thèmes qui sont chers à notre association n’a fait que renforcer notre volonté de continuer à échanger et à se nourrir du savoir de chacun pour œuvrer à protéger notre bel écosystème.

Libération des semences

Voilà qui dénoue enfin de très sérieuses crispations, mais ce n’est pas encore suffisant pour garantir la sauvegarde de la biodiversité alimentaire et du patrimoine vivant et culturel .

Si le règlement européen autorise à partir du 1er janvier 2021 l’utilisation des semences du domaine public aux agriculteurs bio, rien n’a changé pour les amateurs ! Aussi, nous « Malé’Va », aux côtés d’autres associations dédiées à la sauvegarde de la biodiversité alimentaire et à la promotion d’une agriculture respectueuse de l’environnement, des paysans et des consommateurs, ou citoyens engagés dans la défense de ces valeurs, soutenons pleinement la démarche en cours, engagée par l’avocate de l’association Kokopelli, Blanche Magarinos Rey, dont vous pouvez lire le courrier ci-dessous :

Monsieur Jean-Baptiste Moreau, Rapporteur au fond, 
Madame Laurence Maillart-Méhaignerie, Rapporteure pour avis,
Mesdames, Messieurs les Députés,
Copie à : 
Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, 
Monsieur le Ministre de la Transition écologique et solidaire, 
Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames, Messieurs les Députés,

A partir du 22 mai prochain, vous serez appelés à vous prononcer sur le projet de loi « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable ». Un amendement à ce projet de loi a été déposé par certains d’entre vous, et il vise à autoriser la vente de semences de variétés traditionnelles ou paysannes, appartenant au domaine public, à des utilisateurs non professionnels, jardiniers amateurs pour la plupart.

Nous, associations dédiées à la sauvegarde de la biodiversité alimentaire et à la promotion d’une agriculture respectueuse de l’environnement, des paysans et des consommateurs, ou citoyens engagés dans la défense de ces valeurs, souhaitons par les présentes marquer notre soutien à cet amendement et solliciter également le vôtre.

En effet, depuis un siècle seulement, 90% des variétés traditionnellement utilisées par les paysans, à l’échelle de la planète, ne sont plus cultivées, et 75% d’entre elles ont déjà été irréversiblement perdues, selon la FAO.

Cette disparition de la biodiversité alimentaire se reflète tous les jours sur les étals de nos marchés, où les centaines d’espèces et les milliers de variétés d’antan ont été remplacées, en 60 ans à peine, par quelques dizaines de variétés, toutes identiques, et encore moins d’espèces. 
Cette pauvreté de l’offre agricole et alimentaire s’explique principalement, en France et en Europe, par l’application d’une législation rigide qui impose l’inscription des variétés sur un « catalogue officiel », lequel garantit une production homogène et standard, fortement consommatrice d’intrants et mécanisable, bien loin des attentes des jardiniers et consommateurs, en termes de goût, de diversité et de qualité nutritionnelle.

Par chance, cette législation, européenne avant tout, n’est applicable qu’aux usages professionnels faisant une « exploitation commerciale de la variété ». Ainsi, les usages non strictement professionnels peuvent y échapper. Malheureusement, le droit français ne fait pas cette distinction et les juridictions pénales ont déjà condamné des associations de jardiniers faisant commerce de ces variétés traditionnelles oubliées. 
Pourtant, les jardiniers jouent un rôle crucial dans la conservation de la biodiversité. Leur approche dynamique et plus évolutive que celle des banques de gènes réfrigérées est indispensable. En effet, n’ayant pas les mêmes besoins et les mêmes exigences, en termes de rendements surtout, que l’agriculture professionnelle, ils ont recueilli, dans des collections plus ou moins vastes, une partie de la biodiversité abandonnée par les agriculteurs. Par leurs gestes simples de remise en culture in situ, d’années en années, mais aussi grâce aux croisements non dirigés qui prennent place dans leurs potagers, les jardiniers permettent à ce patrimoine vivant d’évoluer, de s’adapter aux conditions changeantes de sol et de climat et de s’enrichir par recombinaison. Ce travail est précieux ; il faut donc l’encourager et lui donner les moyens, légaux et réglementaires avant tout, de se développer. Pour cela, il convient que les jardiniers aient accès à la plus grande diversité possible de semences, et surtout aux variétés non homogènes et non stables qui ont été interdites à la commercialisation par le système du « catalogue officiel ».

C’est ce que l’amendement susvisé vous propose de reconnaître et d’autoriser.

Aussi, vous l’aurez compris, cet amendement est fondamental : il concerne la sauvegarde de la biodiversité alimentaire et du patrimoine vivant et culturel de notre pays.

melange-graines-Calendrier-Lunaire.jpg

Maison de la Semence le 5 Mai

Bonjour à toutes et à tous !

Samedi prochain, le 5 Mai 2018, l’association Malé’Va organise de 9H00 à 11H30 sa prochaine matinée « maison de la semence », au niveau des jardins pedagogiques de Rivière Salée.

Cette action est ouverte à tout public.

Pour ceux qui ne connaissent pas, les jardins pedagogiques sont dans le parc de Rivière Salée, à l’Est. Voilà un petit plan d’accès.

Apportez vos graines à échanger, et bien sûr des boutures, plants, tubercules, semis, etc… sont les bienvenus. La seule condition est que tous les apports soient d’origine traditionnels / biologiques / permaculturels / naturels.

Si vous souhaitez participer, n’hésitez pas à « liker » cet article.

 

 

Nous en profitons aussi pour faire appel à quelques personnes pour renforcer notre équipe de bénévoles sur le Pandathlon. L’événement aura lieu le dimanche 10 Juin au parc provincial de la Dumbéa. L’objectif n’est pas de renforcer un stand donc nul besoin de connaissances particulières, il s’agit simplement d’aider et de donner la main à la pose/dépose/transport de toilettes sèches et à leur gestion avec les membres du bureau élargi qui seront présents.

A très bientôt !

L’équipe de Malé’Va

JTU-22

Malé’Va aux portes ouvertes de la pépinière

Bonjour à toutes et à tous !

Le 26 mai 2018, la pépinière municipale de Nouméa organise ses portes ouvertes annuelle !

Les bénévoles de Malé’Va animent régulièrement depuis septembre 2016 des ateliers jardiner au naturel sur le site. Par conséquent nous auront une permanence de 8 h à 12 h ce jour là pour présenter l’association, répondre aux questions et surtout vous faire découvrir notre travail réalisé là-bas, pour en apprendre davantage sur la permaculture, les buttes lasagnes, les écosystèmes, les semences, etc…

Les membres actifs qui seront présents souhaiteraient aussi réaliser des tuteurs avec des mimosas, planter quelque graines et remettre en état quelques zones, alors venez saisir cette occasion unique de plonger vos mains dans la terre et recharger vos batteries, tout en apprenant !

Les membres actifs de Malé’Va et les sympathisants qui souhaiteraient apporter leurs connaissances et partager leur énergie avec nous, même si c’est la première fois, seront les bienvenus pour contribuer à animer la permanence aux côtés des membres du bureau, et aucun background n’est requis ! Remplissez ce petit formulaire en ligne pour participer :

 

 

Ensuite, nous avons une petite annonce bien sympathique à partager : Une sympathisante de Malé’Va a un jardin à Trianon qu’elle souhaiterait mettre à disposition gratuitement pour des personnes de confiance qui souhaiteraient cultiver son jardin, elle ne pouvant plus s’en occuper. Idéal pour des personnes qui n’ont pas de terrain ou de jardin et qui veulent s’essayer à la permaculture, et qui vivent à Nouméa.

Il y a déjà des aménagements de réalisés et il y a 5m3 de réserve d’eau de pluie à disposition. il y a déjà des bananiers, papayers, maniocs etc… et il est possible d’utiliser la matière organique produite par le jardin.

Si vous êtes intéressés, prenez contact avec nous pour qu’on vous mette en relation, via l’adresse secretaire@maleva.nc avec pour objet du mail « jardin trianon »

A très bientôt !

pépinière de NouméaPLAN D’ACCES

 

Calendrier récolte et production

Bonjour à toutes et à tous !

Encore une recherche bien utile pour vouzautres.

L’IFEL NC a publié l’année dernière un calendrier des productions des fruits et légumes de Nouvelle-Calédonie, en partenariat avec la Chambre d’agriculture. Ce calendrier vous informe des périodes de mise en marché des fruits et légumes, par mois. Il est donc davantage au service des consommateurs soucieux de manger des produits de saison, mais peut aider les producteurs et les jardiniers pour déterminer de la même façon les périodes de récolte

Ce document a été conçu grâce à l’appui de nombreux acteurs : Arbofruits, le Centre des Tubercules Tropicaux de l’ADECAL, la DAVAR, l’ERPA, l’OCEF, les Provinces et leurs techniciens, Repair.

L’association Malé’Va vous rappelle donc l’existence de ce calendrier et met le lien ci-dessous à votre disposition (la définition est celle de l’IFEL NC) :

faites un clic droit sur « calendrier » puis « enregistrer la cible du lien sous »

calendrier productions nc

Ce calendrier sera aussi affiché dans notre page récapitulative des calendrier. Vous pouvez mettre cette page en favori pour la retrouver plus simplement au besoin. Et n’hésitez pas à partager cette petite mine d’or !

A bientôt !

2 Plectranthus

Bonjour à toutes et à tous !
J’ai 2 plantes dans mon jardin, qui m’intéressent beaucoup, avec lesquelles je fait quelques expériences. Elles sont étonnement similaires en apparence, si ce n’est la taille (de la plante et des feuilles) et surtout leur odeur.
La première est appelée ici, en Nouvelle-Calédonie, thym martiniquais, et la seconde j’ai entendu des gens l’appeler mitche.
Sauf que tu tapes mitche sur un moteur de recherche, eh bien tu ne trouves rien. Thym martiniquais c’est mieux mais pas évident quand même, plus connu sur le web sous la dénomination « gros thym ».
Alors voilà que le fruit de mes recherches m’a amené à me rendre compte que ces deux plantes sont non seulement de la même famille, mais aussi du même genre !
Famille : Lamiaceae
Genre : Plectranthus
Le thym martiniquais, ou gros thym, a le doux nom de Plectranthus Amboinicus.
Description de l'image IndianBorage.jpeg.
Ce que je connaissais sous le nom de mitche, est aussi appelé Méamoru chez nouzautres, et son doux nom latin est Plectranthus Parviflorus
Les 2 plantes sont vivaces et ne nécessitent aucun entretien pour envahir votre jardin. Le gros thym dégage une odeur forte de thym même à distance quand le vent secoue les branches. Le Meamoru demande qu’on approche le nez des feuilles pour en sentir l’odeur, et cette odeur est très particulière. Bien loin du thym, mais unique. Pas désagréable, au contraire (pour moi en tout cas).
Dans le centre de la grande terre, le Méamoru est utilisé pour soigner les conjonctivites (presser la feuille pour faire une goutte et la laisser tomber dans la paupière) et il est utilisé en infusion comme purgatif.

 

Concernant le gros thym, les feuilles sont mâchées pour lutter contre le syndrome grippal, et utilisées en infusion contre la toux. L’arôme de thym sert à parfumer les plats (feuilles finement hachées et fraiches)

Les feuilles ont également de nombreuses utilisations en médecine traditionnelle, notamment pour le traitement de la toux, les maux de gorge et la congestion nasale.

 

Découvrez ces petites plantes bien agréables. Comme elles font fuir les escargots, j’essaie du broyat de feuilles autour de mes jeunes plantes pour voir si ça les protège, je vous tiens au courant de mes résultats.

mise à jour :

Il existe localement aussi le Plectranthus Forsteri, ci-dessous, utilisé comme l’équivalent de l’arnica chez les mélanésiens.

A bientôt !

 

 

 

Report de l’assemblée générale

Bonjour à toutes et à tous,

Nous vous informons que l’Assemblée Générale annuelle, initialement prévue le 21 Avril, va être reportée à une date ultérieure non encore définie pour le moment.

En effet, notre Président est encore bloqué en France pour raisons de santé, et le secrétaire, moi-même, risque d’être indisponible pour raisons familiale. Notre trésorier ne pouvant assurer seul la gestion et l’animation de l’AG, nous préférons la reporter.

Nous vous tiendrons informés de la date retenue dès le retour de notre président.

Les postes de secrétaire et de trésorier, et éventuellement les postes d’adjoints, seront vacants, pour raisons familiales et professionnelles, et à pourvoir pendant l’AG. Notre président souhaitera candidater pour renouveler son mandat. Si vous souhaitez postuler pour un de ces trois rôles ou sur les postes d’adjoints, vos candidatures doivent nous parvenir par mail à secretaire@maleva.nc ou par courrier (Adresse postale : BP 3611, 98846 NOUMEA Cedex).

Un courrier (scanné ou posté) sur papier libre avec votre candidature et vos coordonnées suffit (daté, avec le lieu, et signé). L’encadrement se fera naturellement par les sortants pendant la durée nécessaire, et les élus auront l’opportunité de vivre une formidable aventure associative dans une association ouverte, innovante et bienveillante !

A tout bientôt !

L’équipe de Malé’Va

 

Calendrier graphique des semis

Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd’hui nous avons le plaisir de vous présenter et de vous offrir un nouvel outil : Un calendrier des semis « graphique ».

Inspiré du calendrier de Fred Garcia et complété par d’autres sources, ce calendrier coloré trouvera toute sa place imprimé et scotché dans votre pépinière, sur votre réfrigérateur, dans votre atelier, et où bon vous semble !

Il n’est pas exhaustif bien entendu, mais sera un guide utile. Les périodes considérées sont des périodes conseillées. Les récoltes indiquées sont celles conseillées sachant que pour les produits non mentionnés, c’est à votre appréciation.

N’hésitez pas à commenter sous l’article ou à proposer vos conseils, je peux modifier ce fichier à volonté, et je précise que bien que j’en sois le concepteur, il est libre de droit et de diffusion.

Lien de téléchargement

calendrier culture cercle NC

Faites un clic droit sur l’image puis « enregistrer sous ». Imprimer le calendrier sur du A4 en format paysage, en réduisant les marges et en ajustant à la page. Éventuellement, faites le plastifier.

A bientôt !

Debrief Earth Hour 2018

Bonjour à toutes et à tous !

Avant de commencer, nous souhaitons remercier aujourd’hui nos 500 abonnés à la newsletter, un chiffre symbolique qui accompagne un autre chiffre tout aussi surprenant : 100.000 visites ! Plus de 100.000 pages du site internet de Malé’Va ont été visitées à ce jour ! C’est très encourageant, et c’est grâce à vous !

Le public au Earth Hour a aussi été très encourageant. Notre maison de la semence a eu beaucoup de succès, de nombreuses semences de variétés tout aussi nombreuses ont été échangées et germeront bientôt dans les jardins des calédoniens, et certainement aussi dans des jardins des Antilles et du Japon !

La conférence a aussi trouvé un public réceptif : Les notions d’autonomie et de souveraineté alimentaire font écho dans les esprits, comme les concepts d’agro-écologie et de permaculture. L’association VégéNC représentée par Quentin a souligné dans le même temps l’importance que revêt un changement de paradigme alimentaire dans le monde et pour le climat : La plus énorme action pour lutter contre le changement climatique, à l’échelle individuelle, est évidemment d’adopter un régime sans produits carnés.

Merci à Mireille, Anne-Marie, Martine, Delphine, Sarah, Gabriel, David, Alex et Kévin pour leur contribution au succès de notre stand ! Et merci à Quentin de VegeNC pour la co-animation de la conférence !

IMG_0020IMG_0022IMG_0023IMG_0027

l’Ecole Happy Chandara

Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd’hui, deux albums successifs sur deux projets agro-écologiques distincts, notamment, par leur éloignement géographique.

Le second album est composé de photos prises au Cambodge en novembre 2017, au sein de l’école Happy Chandara (une école pour filles), où Philippe CHAUVIN pratique les techniques de la permaculture/agro-écologie et de l’hydroponie pour subvenir aux besoins alimentaires de la cantine de l’école à hauteur de 60 %, dont des œufs et du miel, pour la centaine de pensionnaires.

Philippe m’a communiqué le lien vers une petite vidéo réalisée en novembre dernier, n’hésitez pas à la visionner : https://vimeo.com/221826813
Merci à Patricia pour les photos qu’elle à prises là-bas pendant son séjour et qu’elle m’a aimablement communiquées avec l’accord de Philippe.
Pour en savoir davantage sur l’école et l’association :

 

IMG_3159bIMG_3160bIMG_3161bIMG_3174bIMG_3175bIMG_3176bIMG_3177bIMG_3178bIMG_3179bIMG_3180b